Categories
Dossiers

Sport et entreprise

 

Categories
Alors raconte ...

Vincent GOUX, entraîneur à la Section Gymnastique

Pourquoi êtes-vous devenu  entraîneur à la VGA Saint-Maur ?
Un peu par hasard… J’ai été mis en relation par le Comité Régional auprès de qui la section avait déposé une annonce à la suite du départ d’un entraîneur. Mais, le hasard a sans doute bien fait les choses puisque voilà maintenant quatorze ans que je « sévis » à la VGA.

Votre pire souvenir ?
Un championnat de France à Liévin où l’équipe s’était rendue en monospace. L’hôtel était situé à une vingtaine de minutes du lieu de la compétition. Au moment d’en partir, panne de batterie ! Un dépannage nous permet de prendre, quelque peu énervés, la route sous la pluie. L’essuie-glaces tombe alors en panne et nous faisons en chemin trois ou quatre « arrêts gastro » pour un des athlètes… qui, comme tous, entrera en piste sans échauffement.

Votre meilleur souvenir ?
À chaque fois que je vois – avec ou sans titre à la clé – le résultat du travail accompli pendant les quinze à vingt heures d’entraînement hebdomadaire effectuées en plus des études.

Et maintenant ?
Mon objectif est de faire de la section une référence en matière de gymnastique au niveau national tant en termes d’organisation que de succès. En bref, la première place nationale !

Merci Vincent !

 

Categories
Alors raconte ...

Sylvain BERNARD, Trésorier de la Section Rugby

Pourquoi êtes-vous devenu Trésorier de Section à la VGA Saint-Maur ?
J’ai commencé, tout jeune, à participer, hors des entraînements et des matches, à la vie du club et entrepris d’aider les dirigeants de la section. J’ai ensuite naturellement été intégré à son Comité Directeur avant que, le trésorier ne partant en retraite, je sois élu à son remplacement au motif que ma formation et mon activité professionnelle ne pouvaient que m’y destiner.
Et voilà bientôt vingt ans que cela dure…

Votre pire souvenir ?
Avoir dû voir battue en brèche ma philosophie de la trésorerie lors de la montée de l’équipe première en « Deuxième Division Fédérale » puisque, pour la première rencontre qui se disputait à Lille, des joueurs ont figuré sur la feuille de match et « servi » sur le terrain alors qu’ils n’avaient pas encore intégralement payé leur cotisation (qu’ils ont, bien sûr, totalement acquittée peu après).
De façon plus pérenne, les moments les plus difficiles dans un contexte de budget toujours très serré restent de voir des factures non prévues au budget être présentées au paiement !…

Votre meilleur souvenir ?
La même rencontre en considérant qu’il s’agissait, en trois ans, du troisième niveau de progression – « Honneur », puis « Troisième Division Fédérale », puis « Deuxième Division Fédérale » – que l’équipe abordait vaillamment avec un collectif stable et soudé de joueurs motivés.

Et maintenant ?
Les contraintes législatives et réglementaires de plus en plus nombreuses engendrent une telle « professionnalisation » du bénévole qu’elles pourraient se présenter comme des limites à la poursuite de l’activité. Il faut donc toujours être en phase de veille et d’écoute sur les évolutions…

Merci, Sylvain !

 

Categories
Alors raconte ...

François RENAUD de la “Commission Animation”

 

 

Pourquoi êtes-vous devenu  membre de la « Commission Animation » à la VGA Saint-Maur ?

Je souhaitais ne pas simplement pratiquer le basket-ball au sein de ma section. J’en suis donc devenu membre du Comité Directeur pour y apporter une contribution en rapport avec mon métier.   Lorsque la commission a vu le jour, je l’ai naturellement rejointe, sans doute aussi par héritage familial. En effet, mon père était Président de l’Avant-Garde de Troyes, un patronage, et j’ai connu dès mon jeune âge l’organisation d’activités sportives mais aussi de kermesses et autres festivités.

Votre pire souvenir ?

Lors du dîner de gala clôturant la célébration des 90 ans de notre club, tout était prévu en cuisine selon le programme et les horaires annoncés. Mais, du fait des contraintes d’une personnalité invitée, il a fallu gérer le bouleversement qui en a résulté ce qui a généré pour toute la commission un grand moment de stress même s’il est vrai que, dans ma vie professionnelle, j’avais connu pire.

Votre meilleur souvenir ?

Il a commencé avec les réveillons de Nouvel An regroupant plus de 150 adhérents de la section « Basket », s’est poursuivi avec la création du « Dîner des Présidents » et se renouvelle à chaque buffet dressé, notamment pour « les vœux du Président » au siège, ou pour les grandes manifestations des sections (Coupe du Monde d’Épée Féminine, Rencontre Internationale d’Haltérophilie, …) : C’est de lire le bonheur dans les yeux des convives et de les voir sourire.

Et maintenant ?

Je souhaite, pour en assurer la pérennité autant que l’évolution, attirer d’autres bonnes volontés au sein de la « Commission Animation » sans oublier de m’atteler au développement des savoirs et des compétences de ses membres.  Alors, avis aux amateurs !

 

Merci, François RENAUD.

 

Categories
Alors raconte ...

Vincent Cautain, responsable administratif et juridique

 

 

Pourquoi êtes-vous devenu responsable administratif et juridique à la VGA Saint-Maur ?
De par, à la fois, ma passion du sport , mes origines familiales et surtout l’engagement de mon père dans le monde du football amateur ainsi que du fait de mes études de droit, il était naturel de m’insérer professionnellement dans le mouvement sportif. La VGA Saint-Maur m’a donné l’occasion d’accéder à ce premier poste que j’occupe depuis août 2008. Ensuite, si les motivations sont variées, mon moteur essentiel est d’accompagner un club qui s’est donné pour objectif de se professionnaliser dans sa gestion. Je dois dire que je prends beaucoup de plaisir à le faire avec les bénévoles et les salariés du club.

Votre pire souvenir ?
Il y a évidemment des moments difficiles, les plus grandes déceptions sont aussi pour nous, salariés administratifs du club, des déceptions sportives. On est forcément très liés aux résultats de nos sections et lorsque certaines sont en difficulté cela nous affecte. Je pense, par exemple, à l’arrêt de l’activité de la section pentathlon moderne il  y a deux ans qui a été assez difficile à vivre. Heureusement, la section redémarrera en septembre 2013.

Votre meilleur souvenir ?
Il y a, bien sûr, des satisfactions sur les plans de la gestion du club et des nombreux progrès qui ont été réalisés grâce à la vision des deux Présidents que j’ai connus. Sur le plan sportif, je pense que mon meilleur souvenir est,au terme d’un saison magnifique, le titre de Champion de France et la montée en “Pro A” de notre équipe de tennis de table il y a 2 ans .

Et maintenant ?
Cette saison 2012 – 2013 se termine. Je donne désormais rendez-vous à tous les Saint-Mauriens le 1er septembre 2013 pour la journée “portes ouvertes”. Les habitués pourront apprécier l’agrandissement de notre siège social qui permettra de les accueillir et d’accueillir nos bénévoles dans un nouvel espace de plus de 100m². Bonnes vacances à tous.

Categories
Alors raconte ...

Paul-Julien DELAUGEAS, entraineur de tennis

 

 

Pourquoi êtes-vous devenu entraîneur à la Section Tennis de la VGA Saint-Maur ?
C’était ma vocation dès mon plus jeune âge. Malgré mon niveau tennistique, je n’ai jamais rêvé de devenir joueur professionnel, mais entraîneur. Je ne le suis donc pas devenu par défaut faute d’avoir accédé au plus haut niveau. Joueur à la VGA Tennis, c’est très naturellement que je suis devenu entraîneur au sein de la structure qui a facilité ma formation et m’a permis d’acquérir mes diplômes.

Votre pire souvenir ?
En tant qu’entraîneur, je n’ai pas de mauvais souvenir. En tant que joueur, je me souviens que, voici une dizaine d’années, lors d’une rencontre par équipes, j’étais opposé au jeune et prometteur Gilles SIMON (classé depuis quelques années dans les vingt meilleurs joueurs mondiaux – N.D.L.R.). J’ai eu deux balles de set en ma faveur avant de perdre le match.

Votre meilleur souvenir ?
En tant qu’entraîneur de jeunes, c’est quand Gaspard et Victor deviennent champions 2012 des « 11 ans »de la Ligue du Val-de-Marne en gagnant la finale face au « T.C. Perreux » sur ses terres et dans une ambiance tendue, voire hostile. Et sans qu’il soit même besoin de disputer le double !
En tant qu’entraîneur d’adultes, c’est, en juin 2011, lorsque, à l’issue d’une rencontre commencée à 14 heures, l’équipe première senior féminine gagne, à plus de 22 heures, 11 points à 9, le jeu décisif du double. Succès qui, au-delà du match victorieux et de la rencontre gagnée, lui ouvre toutes grandes les portes de la montée directe en « Pré-National » !   

Et maintenant ?
Après 15 ans déjà passés à la Section Tennis de la VGA Saint-Maur, j’espère bien y rester encore le double (au moins – N.D.L.R.) avec le désir sans cesse renouvelé de contribuer à l’amélioration du niveau de jeu des seniors autant que de continuer – et, particulièrement au sein du vivier que constitue l’École de Tennis – à découvrir des jeunes talents puis à les faire progresser jusqu’au plus haut niveau où… j’aimerais bien alors que la progression parallèle de nos structures me permette d’en garder un peu plus longtemps la responsabilité.   

Categories
Alors raconte ...

Marie-Hélène CANTEGRIT, volleyeuse

 

 

Pourquoi êtes-vous devenue volleyeuse à la VGA Saint-Maur ?
Mes origines familiales m’auraient plutôt destinée au rugby mais j’ai découvert le volley-ball dans le cadre du sport scolaire. Et c’est une copine de classe qui m’a amenée à aller pratiquer ce sport dans une structure associative où il ne serait pas seulement question que de jeu mais qui me permettrait de satisfaire mon goût pour la compétition que je considère être la finalité de tout sport.

Votre pire souvenir ?
Il faut bien qu’il y en ait au moins un en plus de vingt ans de compétitions en tous genres : Un « jour sans », un match dont j’ai quand même avec le temps réussi à en oublier l’adversaire et la date, où je ne touchais pas une balle, même la balle à deux mains la plus facile. Je me sentais en plein désarroi et, malgré – en plus – mes regards désespérés, l’entraîneur ne me faisait pas sortir du terrain…

Votre meilleur souvenir ?
En fin de saison 2007, nous jouons en N3 le dernier match à domicile contre Amiens. Si nous gagnons, nous montons en N2 sans autre formalité. La salle du Centre Sportif Pierre Brossolette est comble et le public « chaud-bouillant ». Nous sommes menées 2 sets à zéro et 23 à 17, à deux points de perdre la rencontre, et… nous gagnons en 5 sets !

Et maintenant ?
Chaque chose en son temps. Après tant d’années de compétition pure et dure, je retrouve une fois par semaine des copines pour pratiquer entre « anciennes » un « volley loisir » et prolonger la soirée autour de crêpes ou de pizzas.

Categories
Alors raconte ...

Yolande MOSER, Présidente de la Section Danse.

 

 

Pourquoi êtes-vous devenu  Présidente de Section à la VGA Saint-Maur ?
J’étais adhérente de la Section lorsque celle-ci a connu des difficultés d’organisation liées à une baisse des effectifs. Avec quelques copines, nous avons reconstitué un Comité Directeur. J’y étais Trésorière ce qui ne m’a pas empêché d’aller, comme les autres, de distribuer nos prospectus pour faire venir de nouveaux membres (et nous y avons réussi puisque nous sommes actuellement plus de 825). Puis, plus disponible que d’autres, je suis rapidement devenue Présidente.

Votre pire souvenir ?
Le premier Gala organisé en tant que Présidente au théâtre de Saint-Maur. La salle était comble et nous avions loué 16 places juste devant la scène sans avoir compris qu’il s’agissait sur le plan des emplacements destinés au stationnement des fauteuils des personnes en situation de handicap. Il a fallu improviser, grâce à la bienveillance de Patrick le régisseur général, de faire asseoir des enfants toujours auprès de leurs parents mais… sur les marches.

Votre meilleur souvenir ?
La participation de la Section au spectacle donné à l’occasion des 90 ans de la VGA Saint-Maur. Réunir une cinquantaine de danseurs et de danseuses pour les démonstrations des différents styles dansés pendant ce presque siècle , prévoir les costumes, répéter. Et, le grand jour, parmi d’autres duos, danser la biguine avec mon petit-fils puis, avoir la surprise de voir mon fils danser le swing avec un uniforme d’époque qu’il m’avait jusqu’alors soigneusement caché.

Et maintenant ?
La Section entend « exporter son bonheur » en allant danser devant des enfants hospitalisés à Créteil ou à l’occasion de manifestations caritatives liées à des causes humanitaires (femmes battues, cancer du sein, …). Sans oublier, bien sûr, notre « grande famille » de la VGA Saint-Maur, particulièrement en participant activement à « Handi Cap sur le sport à Saint-Maur » pour valides et personnes en situation de handicap partagent notre passion sur la même piste de danse.

Categories
Alors raconte ...

Bertrand CHOUMERT, Trésorier de la Section Tennis

 

 

Pourquoi êtes-vous devenu  Trésorier de Section à la VGA Saint-Maur ?

Joueur d’équipe, je souhaitais apporter une contribution d’une autre nature à la vie de la Section en exerçant au sein de son Comité Directeur une fonction correspondant d’ailleurs à mes compétences professionnelles. Plus généralement, je souhaitais apporter un nouveau regard et des idées visant à améliorer la vie de la Section dans ses divers aspects. Et, bien que le Comité Directeur avec lequel j’ai débuté ait été complètement renouvelé, je conserve cet état d’esprit.

Votre pire souvenir ?

J’étais jeune trésorier lorsque, ce samedi après-midi d’un début octobre, le rétroprojecteur est tombé en panne dès le début de l’Assemblée Générale de la Section. J’ai donc dû présenter a cappella à des adhérent(e)s qui pour la plupart  n’étaient pas au faîte de la comptabilité, les résultats de la saison écoulée, puis le budget sans l’aide des différents supports que j’avais, bien sûr, soigneusement préparés. Un grand moment de solitude…

Votre meilleur souvenir ?

Il est multiple et lié aux animations festives parfois récurrentes – galette des rois, fête annuelle de la Section, … -, parfois ponctuelles – inauguration de nouveaux équipements, … -, moments de réunion conviviale des adhérent(e)s dans le partage des mêmes valeurs associatives et sportives qui est le « retour » des efforts bénévolement déployés pour les permettre.

Et maintenant ?

Je reste dans l’interrogation permanente : Que puis-je encore apporter ? Quels nouveaux objectifs puis-je encore me fixer ? Un nouveau regard ne serait-il pas nécessaire ? Et, plus immédiatement, m’associer à la nécessaire réflexion sur la proche réorganisation du fonctionnement de la Section du fait qu’un club saint-maurien voisin compte depuis peu trois nouveaux courts couverts par une « bulle » à la mauvaise saison.

Categories
Dossiers

La cérémonie de la remise des Médailles de la Jeunesse et des Sports

La remise des médailles de la Jeunesse et des Sports (promotions des 1er janvier et 14 juillet 2011) a eu lieu le
13 décembre 2011 à la préfecture de Créteil.

La marraine était Lolita Dona (Championne du Monde en équipe de karaté 2010).

Médaille d’OR – Monsieur Georges PANNETRAT

Médaille d’ARGENT – Monsieur Jean NESSON

Médaille de BRONZE – Messieurs Jacques MICHAUT, Lionel GOUVERNET, Philippe CIPRIANO